Choisir un câble HP

Juste un petit mot pour se rappeler comment calculer la section du câble.

Pour un câble d’enceinte, seules trois caractéristiques peuvent avoir une influence sur le son :

  • la résistance, si elle est trop forte (section de câble trop faible) peut changer la courbe de réponse de l’enceinte en créant des creux là  ou l’impédance de l’enceinte est plus faible
  • l’inductance si elle est importante au point d’atténuer l’extrême-aigu
  • l’effet de peau : la section effective du conducteur en haute fréquence est plus faible que la section réelle physique, par exemple l’épaisseur de peau du cuivre est de l’ordre de 0,45mm à  20kHz.

Pour éviter toute influence du câble sur le son, il suffit donc de choisir un câble de section suffisante :
section (en mm2) > 0.017 *2*longueur / (impédance min *(1-exp(ln10*atténuation/20)) en prenant impédance mini = 4 Ohms-20% et atténuation tolérable = 0.2dB (d’aprés les travaux de Toole), on obtient ainsi :

section par brin (en mm2) > longueur (en m) / 2
exemple pour 6m choisir un câble de 2x3mm2

Pour l’inductance, une valeur typique de HP électrodynamique donne 50 microHenry et dans l’extrême aigu, 2 dB ne s’entendront pas donc on peut tolérer 0.1*50 = 5 microHenry sans problème (à  vérifier avec les caractéristiques du fournisseur de câble sur la longueur souhaitée)

Pour éviter tout effet de peau, il faut utiliser un câble avec des brins de 1mm de diamètre au maximum (les brins des câbles habituels sont de 0,15 ou 0,1mm, ce qui est largement suffisant)

Les autres caractéristiques (type de cuivre ou métal, gainage, sens (!), etc…) n’ont aucune influence sur le son mais influent considérablement et inutilement sur le prix !

Dans le même ordre d’idée, pour le coefficient d’amortissement de l’ampli (le rapport inverse entre son impédance de sortie et l’impédance de l’enceinte), une valeur de 20 suffit amplement. Les valeurs supérieures étant de toute façon totalement inutiles car disparaissant sous l’influence de la résistance du câble.

Leave a Reply